Coalition Longueuil – Équipe Catherine Fournier encadrera fermement les démolitions de maisons unifamiliales pour favoriser une densification à échelle humaine

Longueuil, le 17 juin 2021 – Dans la foulée de la mobilisation citoyenne des derniers mois, Coalition Longueuil – Équipe Catherine Fournier joint sa voix aux Longueuilloises et Longueuillois préoccupés par le manque d’encadrement des démolitions de maisons unifamiliales dans certains secteurs des trois arrondissements de la ville.


« Comme candidate à la mairie et députée, mais avant tout comme citoyenne, à l’instar de nombre de Longueuilloises et de Longueuillois, je suis renversée par la transformation de nos quartiers ces dernières années, et malheureusement pas pour les bonnes raisons. L’identité de nos quartiers est progressivement mise à mal avec de nouvelles constructions qui créent une fracture urbanistique et une perte de repères historiques, les familles ont de moins en moins de possibilités pour se loger, les citoyennes et les citoyens des terrains adjacents perdent une partie de leur intimité et les îlots de chaleur s’accroissent. Je ne serai évidemment jamais contre une densification qui réduit l’étalement urbain, mais elle ne devrait pas se faire à n’importe quel prix. Pour être bénéfique, la densification doit répondre à des critères de base en matière d’accessibilité, de qualité de vie, de protection du patrimoine et d’environnement, ce qui n’est souvent pas du tout le cas des projets réalisés sur notre territoire, par lesquels on bâtit des petits condos entourés de gros stationnements asphaltés et ce, le plus rapidement possible, dans le but de profiter de la bulle immobilière actuelle » a énoncé d’entrée de jeu Catherine Fournier, membre du groupe Facebook Résident.e.s de Longueuil pour un urbanisme cohérent depuis sa création.


« Il est temps que la Ville de Longueuil mette en oeuvre une véritable vision de la densification à échelle humaine sur son territoire. Ainsi, dès notre arrivée à l’Hôtel de Ville, notre équipe agira pour encadrer fermement le phénomène des démolitions, d’abord en mettant sur pied un comité de démolitions avec participation citoyenne et collaboration des sociétés d’histoire, puis en révisant les normes architecturales pour assurer une meilleure intégration aux quartiers, en appliquant le règlement d’inclusion que souhaite instaurer notre équipe pour que les logements répondent aux besoins des familles, en réglementant davantage les projets pour éviter qu'ils empiètent sur l’intimité des voisins et finalement, en obligeant l’intégration de volets de verdissement », a décliné la candidate à la mairie.


« Comme professionnelle de la santé, je suis très préoccupée par les conséquences des îlots de chaleur pour la population, et la forme des nouveaux projets actuels ne font qu’accentuer le problème », a déclaré Marjolaine Mercier, candidate de la coalition dans le district de LeMoyne-Jacques-Cartier.


« Certaines de nos villes voisines de l’agglomération, comme Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert, ont également déjà mis sur pied un comité de démolitions, par lequel chaque décision en la matière doit être formellement approuvée. Ces instances fonctionnent et elles ont prouvé leur pertinence. Je ne vois pas pourquoi Longueuil se priverait de faire de même. Les citoyennes et les citoyens doivent être impliqués dans le processus », a-t-elle ajouté.


« Rappelons que notre équipe promeut activement la participation citoyenne à la prise de décisions. Nous avons notamment déjà proposé la création d’un office de consultation publique permanent. Cette approche fait donc partie intégrante de notre philosophie », a précisé Catherine Fournier.


EN RÉSUMÉ
Coalition Longueuil - Équipe Catherine Fournier encadrera fermement le phénomène des démolitions par l’application de cinq mesures concrètes :

  1. Mettre sur pied un comité de démolitions avec participation citoyenne et collaboration des sociétés d’histoire, avec exigence du dépôt d’un plan de démolition signé et scellé par un professionnel membre d’un ordre et ce, pour chaque projet soumis ;

  2. Réviser les normes architecturales pour les nouvelles constructions, de façon à assurer une harmonisation et intégration à l’identité des quartiers, et produire des fiches-conseils et guides d’accompagnement en la matière ;

  3. Appliquer notre nouveau règlement d’inclusion pour que les logements qui remplacent les maisons unifamiliales répondent aux besoins des familles ;

  4. Mieux réglementer les projets immobiliers afin d’éviter l’empiètement sur l’intimité des habitations voisines ;

  5. Obliger l’intégration de toits blancs ou verts et la préservation des arbres matures dans les nouveaux projets, ainsi que des incitatifs pour y intégrer des cours intérieures ;

« Mon district comprend les anciennes villes de LeMoyne et une partie de celle de Jacques-Cartier. Ce sont des milieux de vie traditionnellement ouvriers, riches en histoire. Nous devons absolument agir pour valoriser notre patrimoine modeste », a renchéri Marjolaine Mercier, une préoccupation que partagent plusieurs candidats de la coalition, comme José Lemay-Leclerc, dans Laflèche, et Carl Lévesque, dans Coteau-Rouge, d’autres quartiers particulièrement touchés par le phénomène.

 

« Laflèche est une communauté tissée serrée, un quartier avec une mémoire impressionnante et une identité très forte. C’est aussi historiquement un quartier plus modeste et je suis inquiet que les gens qui vivent ici de génération en génération, ceux qui ont participé à bâtir ce qu’est Laflèche aujourd’hui, ne puissent même plus se permettre de vivre dans le quartier en raison de la hausse des prix de l’immobilier provoquée par ces démolitions-reconstructions effrénées », a voulu faire valoir José Lemay-Leclerc.

 

Carl Lévesque est quant à lui l’auteur d’un mémoire qui a été déposé à la Ville de Longueuil dans le cadre des consultations de janvier dernier. « S’il est important que les quartiers reflètent les gens qui y habitent, il est aussi essentiel que ces gens puissent s’y loger sans craindre le jour où le déménagement sera leur seule solution, faute de moyens pour demeurer dans leur logement. C’est pour cela que notre équipe travaillera aussi activement pour assurer le droit au logement sain et abordable pour la population longueuilloise », a-t-il ajouté, rappelant au passage l’annonce du plan de Coalition Longueuil - Catherine Fournier en la matière la semaine dernière.

« Nous avons tout ce qu'il faut à Longueuil pour nous démarquer comme ville exemplaire, alliant mise en valeur d'un patrimoine diversifié et projets novateurs, inspirés des meilleures pratiques européennes et nord-américaines. Nous pouvons faire de Longueuil LA référence en matière d’innovation municipale. Donnons-nous-en les moyens » a conclu la candidate à la mairie et cheffe de Coalition Longueuil, Catherine Fournier.