Équilibre écologique du parc Michel-Chartrand : la mairesse de Longueuil s’engage à appliquer les recommandations de la Table de concertation

Longueuil, le 30 novembre 2021 — La Ville de Longueuil prend acte de l’impressionnant travail réalisé par la Table de concertation sur l’équilibre écologique du parc Michel-Chartrand mise sur pied il y a six mois, alors que ses membres viennent de présenter leurs recommandations faisant consensus afin d’assurer la préservation du parc à long terme. 

« Je fais pleinement confiance à la compétence et au travail des membres de la Table de concertation. Je salue par ailleurs la qualité de la démarche, ainsi que sa rigueur. Les recommandations qui nous sont aujourd’hui présentées sont issues d’un processus citoyen concerté où toutes les options ont été soigneusement étudiées, notamment par une revue de littérature scientifique exhaustive et de nombreuses consultations de groupes, d’organismes et d’experts. On peut maintenant vraiment dire que toutes les pierres ont été retournées dans ce dossier. Les travaux menés par la Table constituent à cet effet un modèle exemplaire de concertation, de collaboration et d’analyse indépendante, à l’égard d’une problématique complexe et sensible, dont l’expérience pourra maintenant servir à d’autres municipalités à travers le Québec », a déclaré la nouvelle mairesse de Longueuil, Catherine Fournier.

Rappelons que la Table de concertation, composée de citoyens de Longueuil, de membres d’organismes environnementaux et d’experts provenant de milieux universitaires et gouvernementaux, a mené ses travaux pendant plus de six mois. L’objectif était de trouver des solutions durables pour assurer l’équilibre écologique du parc. Pour ce faire, la Table a tenu neuf rencontres de travail, a effectué des visites sur le terrain, a rencontré huit experts individuels et invités, dont des vétérinaires, et a effectué une revue documentaire complète d’études scientifiques.

Le parc Michel-Chartrand : un écosystème fragile, un site en péril


La Table de concertation en arrive à un premier constat clair et qui a une influence majeure sur les recommandations subséquentes : les milieux naturels du parc Michel-Chartrand sont tellement dégradés qu’ils n’arrivent plus à se régénérer. 

Arbres dévastés par l’agrile du frêne, prolifération d’espèces exotiques envahissantes, surpopulation de cerfs et effets conséquents sur la régénération de la flore, conséquences importantes de la fréquentation en croissance du parc par les visiteurs et non-respect de la réglementation en vigueur : ces facteurs ne sont que quelques-uns des nombreux problèmes interreliés qui menacent la pérennité de ce joyau naturel dans le cœur urbain de Longueuil. Cela, sans compter que la santé et le bien-être des cerfs sont menacés, puisque les indices cliniques tendent à montrer que les animaux souffrent de malnutrition. 

Dans son rapport, la Table définit trois enjeux prioritaires pour approfondir son analyse, desquels découlent par la suite une trentaine de recommandations : 

  • Gouvernance et gestion : adoption d’un mode de gouvernance collaborative et de gestion du parc priorisant la conservation des milieux naturels;

  • Équilibre écologique : mise en place de mesures assurant la régénération des milieux naturels, incluant la réduction du nombre de cerfs selon la capacité écologique du parc, et un frein à la propagation des espèces exotiques envahissantes;

  • Communication, information et sensibilisation : sensibilisation de la population à la valeur écologique du parc, aux menaces auxquelles il est soumis, à l’urgence d’intervenir et à l’importance de comportements compatibles avec la conservation des milieux naturels.

 

Engagement de la mairesse et des membres du conseil municipal : de la concertation à l’action


Les enjeux d’équilibre écologique sont au centre des problématiques pour lesquelles la mairesse et les membres du conseil de ville de Longueuil se sont fermement engagés. Les élus responsables du dossier ont pris connaissance du rapport au cours des derniers jours à l’occasion d’une présentation par la Table, au cours de laquelle ils ont pris acte des recommandations formulées.

« Notre position est claire depuis le début : nous entendons respecter les recommandations de la Table de concertation qui a étudié le dossier de fond en comble depuis plusieurs mois. Il est important pour nous de prendre des décisions issues de la concertation et basées sur la science. Nous nous rendons à l’évidence qu’il faut urgemment réduire le cheptel de cerfs du parc afin d’éviter des dommages importants additionnels sur les milieux naturels, déjà fortement fragilisés par la surpopulation de cervidés. En tenant compte de tous les aspects scientifiques, éthiques et environnementaux, il s’agit de la seule voie de passage possible à ce point-ci, alors que la situation s’est grandement aggravée, et ce, particulièrement dans la dernière année. Nous allons suivre toutes les étapes de conformité afférentes, comme l’obtention préalable d’un certificat de bons soins par le comité d’éthique de l’Université de Montréal. J’en appelle également au gouvernement du Québec, et plus particulièrement au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), pour une collaboration soutenue dans l’octroi des permis qui devront suivre rapidement », a expliqué Catherine Fournier.

Plusieurs autres annonces sont à venir en lien avec chacune des recommandations de la Table de concertation. Les élus pourront agir par voie de résolution au moment de séances ultérieures du conseil de ville en vue d’appliquer les différentes recommandations. Concernant les cerfs, un autre engagement du conseil municipal consistera à récupérer la viande issue de l’euthanasie des cerfs pour la redistribuer à des organismes communautaires de dépannage alimentaire. 

Une campagne d’information citoyenne sera également déployée dans les jours à venir afin de sensibiliser les citoyens face à l’état critique du parc. D’autres actions importantes de la Ville sont aussi prévues dans le parc et une série d’interventions visant le verdissement de divers lieux du territoire seront annoncées prochainement. Plus de 17 millions $ seront investis d’ici trois ans dans cette vaste démarche de développement durable.

Le rapport de la Table de concertation est disponible sur le site Web de la Ville à www.longueuil.quebec.

 

Source : Cabinet de la mairesse de Longueuil