«Mes parents ont eu une très grande influence sur moi. Lorsqu'ils étaient étudiants à l'université, ils étaient militants dans le mouvement berbère et à travers toute mon enfance et mon adolescence, ils m'ont raconté les différentes discriminations, les différentes violences dont les Berbères et les Kabyles étaient victimes.

Ce qui me motive à me lancer en politique c'est bien sûr parce que j'aime la ville de Longueuil, j'ai passé ma vie ici et c'est en m'impliquant en
politique active que je pense pouvoir répondre à des enjeux actuels pouvant améliorer la situation de la ville de Longueuil pour l'avenir.

Mon plus grand rêve pour Longueuil c'est de
voir la ville se transformer dans les prochaines années. Je souhaite que la ville de Longueuil soit une ville où il y a des endroits pour se divertir à proximité, qu'il y ait des services pour tous les genres de citoyens.» - Lysa Bélaïcha

VL_Mauve.png

Lysa Bélaïcha

BOISÉ-DU TREMBLAY (VIEUX-LONGUEUIL)

  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône

Née à Tizi-Ouzou en Kabylie, une région au nord de l’Algérie, Lysa s’est établie à Longueuil à l’âge de 3 ans en compagnie de ses parents et de son frère en immigrant au Québec. C’est à l’École Jacques-Rousseau durant ses études secondaires qu’elle commence à s’engager socialement, d’abord en tant que représentante des élèves sur le Conseil d’établissement. À l’âge de 15 ans, sa passion pour l’écriture et le rap l’amène à la Maison Kekpart, véritable tremplin pour ses implications et son entrée en politique. Après avoir occupé la fonction de représentante des jeunes sur le conseil d’administration, elle en est aujourd’hui la présidente. Complétant actuellement un baccalauréat en science politique et en études québécoises à l’Université McGill, Lysa a en outre travaillé comme aidante à domicile auprès d’enfants ayant un handicap et comme attachée politique responsable des dossiers communautaires dans la circonscription québécoise de Marie-Victorin. Ces expériences professionnelles lui ont notamment permis de développer son désir d’aider, de défendre et d’améliorer les conditions de vie des différents groupes de la société.