Coalition Longueuil – Équipe Catherine Fournier s’engage pour une ville inclusive

Longueuil, le 15 octobre 2021 – Selon les données du dernier recensement, près de 20% de la population longueuilloise est composée de personnes immigrantes. La proportion d’enfants issus de l’immigration qui fréquentent les écoles du Centre de services scolaire Marie-Victorin (CSSMV) est également en forte hausse depuis quelques années. Dans ce contexte, il est temps que la Ville s’engage activement pour favoriser le vivre-ensemble. C’est ce à quoi Coalition Longueuil — Équipe Catherine Fournier souhaite répondre en mettant de l’avant un plan structurant pour créer des milieux de vie inclusifs et faciliter le parcours d’intégration des personnes immigrantes.
 

« La ville est la communauté d’accueil des personnes immigrantes. La grande majorité des services que les gens utilisent au quotidien sont des services municipaux. On a donc une occasion privilégiée de donner les moyens aux nouveaux Québécois longueuillois de participer pleinement à la vie de notre communauté », a déclaré Catherine Fournier, candidate à la mairie pour Coalition Longueuil.


EN RÉSUMÉ
Coalition Longueuil — Équipe Catherine Fournier propose un plan structurant pour créer des milieux de vie inclusifs et faciliter le parcours d’intégration des personnes immigrantes :

  • Doter Longueuil d’une politique d’interculturalisme ;

  • Nommer une personne responsable des relations interculturelles au sein du comité exécutif ;

  • Faire preuve de leadership à l’UMQ en réclamant la mise sur pied d’une commission sur le vivre-ensemble ;

  • Mettre en place un Bureau d’accueil des nouveaux Québécois longueuillois afin d’assurer une communication optimale auprès des personnes immigrantes concernant les services de la ville et les ressources disponibles sur le territoire ;

  • Déployer une campagne de sensibilisation auprès des personnes issues de l’immigration résidant déjà à Longueuil, avec un volet jeunesse, en collaboration avec les organismes culturels et communautaires et les classes de francisation, pour les familiariser au fonctionnement de la ville ;

  • Tenir un événement festif annuel pour accueillir les nouveaux citoyens de Longueuil, dont ceux issus de l’immigration, et leur faire parvenir une trousse d’accueil présentant le fonctionnement de la ville et ses services ;

  • Développer un événement interculturel permettant de valoriser et de découvrir les communautés de la ville par le partage, la nourriture et la musique ;

  • Mettre sur pied un Conseil interculturel permettant aux personnes issues de l’immigration ou des minorités visibles de se saisir des questions de relations interculturelles, de discrimination et de racisme ;

  • Créer un programme d’initiation à la vie municipale mettant en lien des élus du Conseil de ville et des personnes immigrantes pour apprendre le fonctionnement de la municipalité et réinvestir cet apprentissage auprès de leur communauté ;

  • Travailler à rebâtir le lien de confiance entre la Ville et les citoyens de toutes les origines, notamment en matière de profilage racial, en concertation avec les partenaires du milieu comme les organismes communautaires et les services policiers ;

  • Favoriser les interactions positives entre la municipalité et les citoyens de toutes les origines en offrant un programme de formation interculturelle à l’intention du personnel de l’administration municipale ;

  • Faciliter l’accès aux services municipaux pour les personnes à statut précaire d’immigration.


« Je crois que nommer une personne responsable des relations interculturelles au sein du comité exécutif est un signal fort. S’engager à créer des canaux de communications clairs, c’est la première étape pour se rendre à l’écoute des citoyennes et des citoyens », a ajouté Reine Bombo-Allara, candidate de la coalition dans le district de Georges-Dor.


« Nous devons devenir une ville représentative de la population. La meilleure façon d’y arriver, c’est en donnant aux nouveaux Québécois longueuillois les moyens de participer à la démocratie de proximité. C’est ainsi qu’ils pourront avoir un effet très concret dans la qualité de vie de leur quartier. C’est le constat que je pose depuis que je me suis installée ici, alors que j’étais adolescente. Il est important qu’on travaille à impliquer davantage les personnes issues de l’immigration et à bâtir un lien de confiance avec la ville. Il faut qu’on ait des occasions concrètes de contribuer à la vie en communauté pour renforcer notre sentiment d’appartenance », a renchéri Rolande Balma, candidate dans le district d’Antoinette-Robidoux.


« Je considère que la diversité de Longueuil est un formidable atout. Je suis fière de rencontrer des gens de toutes les origines dans mon porte-à-porte et j’aspire à ce qu’on puisse partager cette richesse avec l’ensemble des Longueuilloises et des Longueuillois. C’est ce que l’application de ce plan nous permettra activement de faire », a conclu Affine Lwalalika, candidate dans le district du Parc-de-la-Cité.